Corrida

Les derniers mois de la Corrida ?

Aujourd’hui 17 mai, j’ai appris une nouvelle qui m’a mis en grande joie. Il paraît que les villes taurines (celles où il y a encore de la corrida) décident, les unes après les autres, l’annulation des ferias et des corridas, tandis que les diverses associations de défense des animaux s’en félicitent.

J’ai toujours eu du mal – de plus en plus avec le temps – à comprendre comment des humains normalement constitués, c’est-à-dire capables d’empathie, peuvent se réjouir à la vue de ce spectacle sadique, macabre, infâme, qui prétend exalter les vertus de courage et de loyauté et célébrer un fleuron de la culture méditerranéenne …

Malheureusement les « écoles » de tauromachie (oui on « enseigne » encore cette discipline en 2020) sont en train de réouvrir.  Le “diable” est toujours vivant.

Espoirs

Si le Covid 19 pouvait avoir raison de cette activité indigne de l’espèce humaine, au moins il aurait fait œuvre utile sur ce point  !  Joignons nos forces et nos talents pour que l’on ne revienne pas sur cette décision en 2021, en prétextant la nécessaire reprise économique et le soutien à la croissance, que la corrida soit frappée à mort et que l’on laisse définitivement les taureaux tranquilles. Et soutenons les groupes et associations qui luttent, dans des conditions souvent difficiles, pour l’abolition de cette pratique barbare.

Liens sur mes livres :

“L’inventaire” p139 Chapitre « les défis à venir de la planète »

Le sursaut” p157 Chapitre « une fin heureuse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *